( 24 octobre, 2014 )

Mes enfants !

2014-07-23 17.15.26

Voilà à peu près trois semaines que la nouvelle est tombée : papa prendra les enfants une semaine pendant les vacances !

Ma première réaction fut  » wouah ! Une semaine, c’est extra long !  » :(

Puis petit à petit, je me suis mise à rêver… parce que le quotidien pour moi, c’est ça :

Debout 7h30, si personne ne m’a réveillé avant. Préparer le petit déj’, débarrasser le p’tit déj’ (le chat rôde…), habiller, laver, coiffer tout le monde, les chausser, marcher un quart d’heure, les déposer à l’école, revenir avec mon fils dans les bras (poussette cassée, pas de sous pour en racheter une), monter les trois étages, faire les lits, ranger le linge qui traine, mettre une machine en route, faire la vaisselle, étendre le linge, passer l’aspirateur, préparer le repas du midi (non, pas des pâtes, des légumes !) mettre la table, récupérer les enfants(le jeudi), même enchainement qu’au p’tit déj’, puis laver par terre, me laver ? préparer un gouter, retourner à l’école, glander au parc (enfin !) et rentrer (re-escalier). repas/vaisselle/aspi, leur faire prendre leur bain, faire les devoirs, lire une histoire, les coucher et plier le linge sec. Fin de journée vers 22h. Après, c’est mon temps à moi… Résumé rapide, plein de petites tâches ingrates s’ajoutent à cette liste…

Alors, ce rêve d’une semaine rien qu’à moi est né… Flâner, faire des grasses mat’, prendre des bains, me balader les mains libres… Voilà trois semaines que j’en rêve ! Le jour tant attendu du départ est là. J’ouvre les yeux et je me sens triste, quel sens à ma vie sans ces amours ? Flâner pourquoi ? Je prépare leur sac avec tristesse… Ils sont ravis de partir. Papa arrive et c’est la fête, on s’étreint, charge la voiture et je me retrouve là, à remonter les marches seule, les bras vides. NON, je kiffe pas…

J’essaye de me remémorer les moments où ils pignent, m’énervent, foutent le bordel… mais ne reviennent que sourires, fous rires, câlins, danses endiablées, soirées dessins animés entassés dans mon lit.

Je ne vois que leurs mains pleines de doigts trempés dans les restes de gâteau, je n’entends que leurs voix animées quand ils jouent tous les quatre, je les vois courir au parc, faire des cabanes avec leurs couettes… et tant de merveilleuses choses que seuls les enfants font…

Alors, certes, je vais profiter de cette semaine, mais seulement parce que je n’ai pas le choix…

Je me souviens d’une pensée que j’ai eu quand ma première fille est arrivée… On dit que les enfants nous rendent plus fort, moi je pense le contraire parce qu’aimer quelqu’un fort comme ça, y mettre toute son âme, ses tripes, c’est aussi se dire que si, un jour, cet enfant vous échappait, rien ne pourrait vous faire aussi mal, vous arracher les tripes et vous fendre le coeur.

Aimer fragilise.

2 Commentaires à “ Mes enfants ! ” »

  1. j-loo dit :

    une pousette j’en ai une à toi dans mon cellier !!
    libre à toi de venir la recuperer quand tu veux !!

  2. Bibiche dit :

    Je me délecte de lire tes articles !
    Passer d’une maison avec un enfant qui dansait, chantait et jouait toute la journée à une maison avec ma mère et moi comme seules habitantes, ça change. Il n’y en avait qu’un et ce n’était pas notre enfant mais notre neveu/petit enfant alors pour toi, je n’imagine même pas. Mais je comprends un petit peu, quand même

    Dernière publication sur Les aventures de Bibi Moulin : Compte à rebours.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|